FACES_B_N7_agenda_perf__4_.jpg

« Friche industrielle en mutation. Altérations et vibrations.
Bruit lancinant et poissons en détresse.
Un choc, un plongeon, un corps en suspension.
À la surface de l’eau, renversement et bouleversement.

Ondulations de bruits et distorsions d’images. Le règne de l’abstraction.

Le corps performé prend racine. La chair et le végétal… Molécules et particules où H2O devient un remède salutaire.
Soudain, des perfusions : goutte à goutte en eau polluée, les flux sanguins sont libérés…
Pourtant nous luttons contre une asphyxie éprouvée. Le son fracassant nous submerge, l’eau s’épaissit.
Violence, nous voilà piégés. Le corps est sacrifié, cheveux ébouriffés, cerveau poulpé.
On expire… on fait le vide… du moins on essaie… de souffler… de laisser retomber.

Respiration éphémère, sérénité retrouvée.
Sortons du bain et entrons dans un monde immergé (une pensée non avouée pour David LaChapelle)
Le long de l’eau filée le corps réapparait.

Nourriture aquatique d’un seul coup dévorée par l’androgyne, morsure, ébullition froide. La chair déchirée de la grenade. L’eau se teinte de vapeurs sanguines.
Pain bénit sous pression qui conduit son flacon à un éclatement. »

Mais d’où voyez-vous ça ? De la piscine ? Non, bien au sec dans les gradins. On a beau être FACES B, on va quand même pas se mouiller !

FACES_B_N7_agenda_perf__6_.jpg

FACES_B_N7_agenda_perf__7_.jpg

FACES_B_agenda_n7.JPG

Nicolas Chabrier, Claire Lupiac, David Mauzat. / Photo : David Mauzat - http://david.mauzat.free.fr