FACES_B__7.jpg

7e Symphonie

FACES B ouvre son année au rythme de 2014 coups de cymbale ! Voilà une composition savante, une proportion vaste en plusieurs mouvements joints ou disjoints, faisant pourtant appel aux ressources d’une même équipe symphonique. Étrange… Ce 7e opus ne prendrait-il pas des airs ? Bien sûr que non ! Voilà qu’il opère plutôt une réconciliation : « … Moi, j’aurais souhaité faire du bruit ! Tu vois, j’aime quand l’espace est occupé, quand on ressent une présence, quand le rythme envahit nos vies… j’ai besoin de fracas pour marquer mon pas.
- Ce n’est pas un peu exagéré ? Nous pourrions décrire un monde plus nuancé où le silence se ferait entendre. Tu sais, ces moments où on n’entend rien et où il se passe pourtant une multitude de choses : un regard croisé, un hochement de tête ou simplement « un semblant de rien » qui invite à davantage de quiétude…
- Quoi ? La quiétude ? Faire une place au silence, sans meubler, sans s’immiscer, sans agir, sans faire… du bruit ? Pour moi, c’est mission impossible. J’ai besoin d’exister, de sentir mes lèvres bouger, parler, crier, être moi-même, faire monter les décibels.
- Tu veux que le son nous inonde, même s’il te faut polluer les ondes ! Pourtant, parfois, en étant si belles, les ondes de l’apaisement passent par un repos phonique. Une plénitude du rien. Telle une sorte d’écriture « a-sonore » avec ses pleins et ses déliés qu’il est bon d’apprécier.
- Déliées ? Comme les langues qui s’agitent. Qui chantent. Qui flirtent et qui s’ouvrent sur les autres, pour dire non au silence et au retour à soi… »
Beaucoup de bruit pour rien ! Ce dialogue de sourds illustre de la plus juste des façons nos propres ambivalences et celles qui règnent parfois dans notre rédaction. Le chaud côtoie le froid, le bruit s’impose face au silence, mais chacun fait un pas vers l’autre. Là, l’alchimie se fait, un vacarme atténué laisse place à un calme agité. N’est-ce pas d’ailleurs cette complémentarité bienveillante qui nous permet de vous offrir ce savant mélange entre bruits et silences ? Un FACES B mouvementé à en rester BOUCHE B.

Un edito de Nicolas Chabrier & Cyril Jouison / illustration Claire Lupiac