EDITOb.jpg

« Même en courant, plus vite que le vent, plus vite que le temps », nous n’aurons pas le temps. Ah bon ? N’aurez-vous pas le temps de lire cet édito avant de déguster ce nouveau numéro de FACES B ? Dans ces espaces temps, l’essentiel reste l’insoutenable légèreté de l’heure. Evidemment « À quoi ça sert de courir partout » ?

Evidemment… « on danse encore » sur l’idée de ces minutes qu’on aimait « temps ».

Car perception et temporalité sont indissociables ! Et pourtant… « nous on voulait tout, tout de suite ». L’apanage de la jeunesse. Cette impétuosité nerveuse. La crainte que tout nous échappe. Le sable comme l’or… et pourtant… « Le soleil donne ». Puis s’invite le désir de jouer avec le temps lorsqu’approche l’âge de raison. À la moitié du chemin. Au moment de se positionner. Bien en places. « Quelle heure est-il quand elle accroche son sourire à mes yeux ? ». Jusqu’à ce moment où il est heureux de le freiner des quatre faire. Badiner. Aimer. Contempler. Déguster. « Les records, cela m’indiffère, je n’ai plus l’âge pour ça ». Alors le temps devient existentiel. « Et puisque rien ne presse, on veut du temps qui reste ».

Une question s’impose toutefois ! Hormis le père Fouras, qui peut être le maître du temps ? Dieu ne sait plus à quel saint se vouer et Maître Yoda donne sa langue au Sith. Donc, nous tous un peu les chefs de notre temps ! Bonne réponse Maître Capello ! Si le photographe le fige, l’auteur l’accompagne sous toutes ses conjugaisons. Un petit miracle en somme. Une probabilité certainement. Comme nous le précisent nos invités, Gérard Rancinan et Caroline Gaudriault. « Et puis la foule s'est mise à marcher. Au pas de la loi du marché. Et c'est le Cac qu'a commandé ; C'est le Cac qu'a cadencé ». Désencombrer nos mémoires pour garder un regard neuf.

L’épilogue à tout cela peut faire sourire. « J’entends gémir les chœurs des "Si j'avais su...", "Si j'avais pu...", des "Si j'avais eu moins peur... ». Alors le temps est notre allié. Un compagnon de route décliné en mille visages dont certains vous sont présentés dans ce magazine. Le temps est notre ami. Fidèle par sa farouche régularité. Un présent venu de soi.

« J’ai vidé mon grenier, sur un coup de colère, appelé les chiffonniers et pas les antiquaires ».

Cyril JOUISON